Sélectionner une page

Le Dakar est un rallye raid plébiscité par tous les passionnés, à l’instar de Maître Frederic Ducourau, notaire à Arcachon et grand amateur de courses automobiles. Il faut dire que cette course permet de savourer tout ce qui caractérise ce sport, de par son format mais aussi son cadre unique au monde. L’événement, organisé par Amaury Sport Organisation, rassemble aussi bien les professionnels que les amateurs, qui l’attendent chaque année avec impatience !

Les origines du Rallye Dakar

Il faut remonter à une course cousine du Rallye Dakar, le Rallye Abidjan-Nice, organisé par Jean-Claude Bertrand. Thierry Sabine participait à cette course en 1977, au cours de laquelle il s’est retrouvé perdu pendant trois jours dans le désert de Libye. Malgré cette épreuve, il tomba sous le charme de l’immensité du désert, et décida en 1978 de créer sa propre course, le Rallye Abidjan-Nice n’étant pas reconduit.

C’est ainsi que le Rallye Paris-Dakar (désormais appelé le Rallye Dakar ou le Dakar) est né en 1978. A l’origine, la course débutait à Paris pour se terminer à Dakar, mais l’itinéraire a ensuite évolué pour se tenir entre 2009 et 2019 en Amérique du Sud, puis en Arabie Saoudite en 2020 et pour les cinq prochaines années.

Les adeptes de sport automobile apprécient ce rallye raid pour les conditions de course particulièrement difficiles, notamment dans le désert où le vent du Sahara, l’harmattan, peut effacer les traces sur les pistes, ne laissant aucun repère aux coureurs. Il est à noter d’ailleurs que le Rallye Dakar est tristement connu pour ses nombreux et parfois fatals accidents, comme celui qui a coûté la vie à son organisateur, Thierry Sabine, décédé dans un crash d’hélicoptère avec à son bord notamment le chanteur Daniel Balavoine.

Les catégories du Rallye Dakar

Le Rallye Dakar rassemble  cinq principales catégories, à savoir les motos, les autos, les camions, les quads (depuis 2009) et les SxS (depuis 2017).

La catégorie auto avait à l’origine trois sous-catégories : les T1 (véhicules de série), T2 (véhicules de série modifiés), et T3 (véhicules prototypes). Mais face à une hausse des performances et des coûts, les organisateurs ont alors décidé d’interdire en 1997 les prototypes T3 pour les équipes usines (les équipes privées peuvent quant à elles toujours utiliser les T3). En 2020, les catégories T2 et T3 ont ensuite fusionné, puis en 2006, les catégories T1 et T2 ont été inversées (devenant respectivement les prototypes et les véhicules de série).

Il est à noter que les constructeurs automobiles aiment se servir de la course pour tester la robustesse de leurs véhicules. C’est également l’occasion d’avoir une vitrine avec une couverture internationale !

Le déroulé de la course

Le Dakar se composé d’une étape par jour, avec des « spéciales » généralement de plusieurs centaines de kilomètres et parfois en hors-piste. Les coureurs parcourent ainsi plusieurs milliers de kilomètres pendant dix à quinze jours à l’aide d’un roadbook remis chaque soir pour le lendemain.

Le temps réalisé lors de la spéciale permet d’établir le classement et de notifier les éventuelles pénalités.