Sélectionner une page

Comme toutes les Miuras, cette voiture a un style exotique et un profil élégant qui distinguent particulièrement la Lamborghini des autres modèles. Il est courant de lire dans les magazines que la Miura est la première « supercar » au monde, mais Aissa Hamada préfère être plus précis en l’appelant la première « supercar moderne » après la Ferrari 275 GTB et la Mercedes 300 SL, qui l’ont précédée de quelques années.

Les améliorations apportées à la Miura P400

Au fil du temps, des améliorations et de petits détails ont été modifiés sur la Miura, mais une énorme mise à jour appelée SV a été mise sur le marché en 1971, conçue sur le châssis 4758. La principale innovation de la SV était une nouvelle suspension arrière qui a rendu la voiture beaucoup plus large. Des triangles plus longs ont été installés qui ont ajouté 3,8 centimètres de longueur. De plus, des roues en magnésium coulé plus grandes ont été ajoutées avec des pneus plus larges. Beaucoup de ces changements ont été recommandés par les pilotes d’essai qui ont considérablement amélioré la maniabilité de la Miura P400.

Le prototype est la première voiture à proposer de nombreuses améliorations qui ont ensuite caractérisé le modèle. Pour s’adapter à la nouvelle configuration, le premier châssis SV a été envoyé aux usines de La Carrozzeria Bertone, une entreprise de carrosserie automobile italienne afin qu’elle puisse concevoir une carrosserie arrière plus large, mais d’autres fonctionnalités telles que des entourages de phares redessinés, des feux arrière Fiat Dino Spyder et de meilleurs feux avant intégrés ont été ajoutées.

Le résultat était une voiture beaucoup plus agressive qui mettait en valeur la puissance du moteur placé à l’arrière. D’autres options telles que la climatisation ont également été proposées pour la première fois et installées sur les voitures conçues pour le marché américain. En effet, seulement 30 voitures étaient équipées de cette nouvelle option qui était considérée comme une technologie de pointe à l’époque.

Le parcours de la Lamborghini Miura P400 SV

La voiture a été exposée pour la première fois au Salon de l’auto de Genève de 1971, avec un intérieur en cuir noir. Elle se distingue des versions ultérieures par de nombreux détails tels que les entourages de phares avant et de petits rajouts à l’intérieur comme le cendrier. Peu de temps après avoir été exposée, les commandes ont afflué un mois avant sa mise sur le marché. La voiture a passé sa jeunesse en Italie avant de faire le voyage aux États-Unis. Une fois sur place, elle a subi une restauration pour la préparer au Pebble Beach Concours d’Elégance de 2008 pour fêter le 45e anniversaire de Lamborghini.

Après avoir été embellie chez Motion Products Inc. ce jour-là, la voiture a été classée 3e de la catégorie parmi les meilleures Lamborghini du monde. En France, le premier à avoir importé une Lamborghini Miura P400 SV fut Johnny Hallyday. La voiture de couleur blanche était équipée de deux phares à longue portée fixés sur le capot, pareil que ceux des Citroën DS Pallas.